Dr. Marie-Hélène HAYE Soutien du Chirurgien-Dentiste

L'oiseau bleu en plus de 280 caractères

21 janvier 2022

Les dentistes ont des talents cachés, certains sont même poètes…
Ici, Leïla B. nous parle d’un drôle d’oiseau.

L'OISEAU BLEU EN PLUS DE 280 CARACTÈRES

L'oiseau bleu de Blaise Cendrars « adore faire trempette, se nourrit de bananes et pousse un cri qui ressemble au sifflement d'un tout petit jet de vapeur ». L'oiseau bleu de Blaise n'est pas tout bleu, il a sept couleurs. L'oiseau bleu de Blaise est un arc-en-ciel dans un ciel bleu. L'oiseau bleu de Blaise est un poème qui chuinte à nos oreilles.

Et l'oiseau bleu de Blaise est tombé aux oubliettes.

L'oiseau bleu qui l'a supplanté est devenu célèbre et très riche.
« Cet oiseau-là » ne nous présente que son côté pile, jamais son côté face, c'est douteux.
« Cet oiseau-là » ressemble à une mésange bleue mal dégrossie battant des ailes pour absorber le nectar d'une fleur de saule.
« Cet oiseau-là » gave avec vigueur ses oisillons boulimiques. Il enfonce son bec lisse dans leurs entrailles affamées, ses régurgitations sont acides. Malgré cela, les oisillons s'en délectent, ils s'en nourrissent jusqu'à ce que leur duvet devienne de vraies plumes d'oiseau bleu. Ils peuvent alors prendre leur envol dans le cloud et larguer leurs fientes où bon leur semble. Le ciel se remplit de millions d'oiseaux bleus prolifiques cachant le soleil, il n'y a plus d'aube ni de crépuscule, que du bleu. Un bleu sans éclat, sans nuances, où les sept couleurs de l'oiseau bleu de Blaise n'ont pas leur place.
L’oiseau bleu de Blaise en est chassé, jugé non conforme par le groupe uniforme.

« Cet oiseau-là » gazouille un peu, piaille beaucoup, caquette énormément.
« Cet oiseau-là » ne chuinte pas, son chant est strident. D'ailleurs son registre est limité, de son bec ne sortent que 7 notes bleues sans pause, ni point, ni liaison. Sa musique n'excite que ses instincts primaires noyés dans la cacophonie.
L'oiseau bleu de Blaise doit se taire, sa poésie est dissonante, incomprise par les oiseaux bleus 2.0.

« Cet oiseau-là » évolue dans une sphère virtuelle où péroraison rime avec éructation. Perdu dans un flux incessant et volatile de gazouillis sans âme, celui qui a compris la partition, aussi fausse que soit sa mélodie, sort de la nuée pour un court instant. Sa ritournelle est reprise en coeur par un orchestre d'oiseaux désirant récupérer une miette de tendance.
Honni soit celui qui vole et chante contre le vent ! Les ailes bleues s'abattent sur sa tête, son bec est brisé, il étouffe sous une psalmodie de haine.
Alors avant qu'il ne soit anéanti, il s'envole vers des cieux où le bleu se mêle à d'autres couleurs, où son chant est entendu, écouté et débattu.

L'oiseau bleu de Blaise n'est pas tombé aux oubliettes.

Leïla B.

Je laisse un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Compte Twitter @MH_HAYE

Compte Twitter @CoGutta